FI et FC sont dans un bateau…

Il y a quelques jours, une assistante FC de mon équipe a été confrontée au mécontentement d’un responsable pédagogique d’une formation à cause du basculement en contrat pro de deux de ses étudiants.

Sur une promotion d’une vingtaine d’étudiants en licence professionnelle en alternance, deux candidats ont finalement décroché un contrat de professionnalisation, au lieu d’un contrat d’apprentissage. Ils basculent alors tout naturellement (et réglementairement) du statut d’étudiant à celui de « stagiaire de la formation continue ».

Le responsable pédagogique de la formation est mécontent : il a permis à ces étudiants de trouver leur entreprise et son assistante pédagogique a assuré une partie du travail administratif. Tous deux ont le sentiment d’avoir « perdu » deux candidats et d’avoir travaillé pour rien.

En réponse, nous avons mis en avant plusieurs arguments :

  • C’est tout simplement la réglementation et nous ne pouvons pas y déroger.
  • La composante touchera une bonne partie des sommes des frais de formation (en fonction du modèle économique).
  • Et puis cela nous arrive régulièrement d’accueillir des candidats, de les renseigner, de monter des dossiers de financement et finalement de les voir décrocher un contrat d’apprentissage et glisser vers le statut d’étudiant. Cela arrive d’ailleurs de plus en plus souvent depuis le relèvement à 30 ans de l’âge limite pour être apprenti, au lieu de 25 ans (loi du 8 août 2016 – en Île-de-France). C’est parfois déprimant mais nous ne nous en plaignons pas aux collègues de la FI !

Au-delà, il est surprenant de constater que certains enseignants-chercheurs opposent encore formation initiale et formation continue. Comment faire comprendre que FI et FC sont dans le même bateau (la même université) et que nous devons ramer dans la même direction, au service des étudiants et stagiaires, quels que soient leurs statuts ?

Avez-vous déjà été confronté à une situation similaire ? Dans quel contexte et comment cela s’est terminé ? N’hésitez pas à réagir en commentaire ci-dessous.