Vers une transformation de la culture de la formation ?

Suite à l’accord national interprofessionnel et aux annonces du gouvernement sur la réforme de la formation professionnelle, le Service de la Formation Continue de l’Université Paris Nanterre organise une conférence débat intitulée : « La réforme de la formation professionnelle : une transformation de la culture de la formation ? »

Les points clés de la réforme

La Ministre du travail Muriel Pénicaud a présenté les grandes lignes de la réforme de la formation professionnelle le lundi 5 mars. En voici les points clés :

  • L’évolution du compte personnel de formation : il sera désormais crédité de 500 € par an (limite de 5000 €) et il pourra être mobilisé librement et directement par la personne. Il n’y aura plus d’intermédiaire entre le salarié et l’organisme de formation.
  • Ce « CPF 2.0 » sera assorti d’une application en ligne permettant à chacun de connaître le montant de ses droits, consulter les offres de formation et les tarifs, découvrir les avis des autres personnes, s’inscrire en ligne à une formation.
  • Des financements supplémentaires vont être dégagés pour développer le conseil en orientation professionnelle (CEP) pour aider les actifs à prendre des décisions éclairées.
  • La collecte et la redistribution des fonds de la formation continue sera désormais confiée au réseau des Urssaf et il n’y aura plus qu’une seule cotisation formation.
  • L’agence de régulation France compétences va être créée. Elle sera chargée de veiller à la qualité des formations et aux prix pratiqués.
  • Enfin, plusieurs mesures vont être mises en place pour faciliter l’accès à la formation continue et le financement pour les salariés des TPE/PME.

Le détail des mesures est accessible sur le site du Ministère du Travail.

Une opportunité pour les universités ?

Les mesures annoncées par le gouvernement me semblent aller dans le bon sens, en particulier la volonté de simplification de l’ensemble du système. En particulier, offrir la possibilité aux salariés de mobiliser directement leur CPF, sans passer par un intermédiaire et grâce à une application en ligne, serait un véritable bond en avant en faveur de la formation tout au long de la vie.

Cette application CPF 2.0 est alléchante. Espérons que des moyens financiers et humains seront dégagés pour obtenir une application du niveau de celles que nous sommes habitués à utiliser au quotidien pour faire nos achats en ligne, préparer un déplacement ou réserver nos vacances. Notre enjeu sera d’y être bien référencé et d’avoir une qualité de service irréprochable pour que les commentaires des stagiaires soient positifs.

Et je partage avec vous un extrait de l’analyse de l’Institut Sapiens de cette réforme : « Dans cette nouvelle mouture, de nouveaux acteurs pourraient être en capacité de s’engouffrer pleinement dans le marché de la compétence. C’est le cas notamment des universités. En tant qu’actrices pédagogiques majeures de notre pays possédant les structures et les professionnelles de la formation, elles peuvent naturellement s’imposer comme des interlocuteurs majeurs de la formation tout au long de la vie. »

C’est encourageant !

Une conférence débat à Paris Nanterre

Dans ce contexte, le Service de la Formation Continue de l’Université Paris-Nanterre organise une conférence-débat sur le thème « La réforme de la formation professionnelle : une transformation de la culture de la formation ? »

« Une grande réforme de la formation professionnelle est en cours. S’agit-il d’un simple aménagement administratif, de l’expression d’un jeu de pouvoir ou d’une évolution profonde de nos conceptions et de nos pratiques ? »

En présence de :

  • Sandra Enlart, DG Entreprises & Personnel, Directrice de recherche associée
  • Philippe Carré, Professeur des universités en sciences de l’éducation, responsable de l’équipe « Apprenance et formation »
  • Bernard Quinio, Directeur du service de la formation continue

Mercredi 11 avril à 17h30. Renseignement et inscription sur le site su SFC.